Le Conseil de l’OACI adopte le document Paré au décollage - nouvelles orientations pour la relance de l’aviation après la COVID-19 - en vue de reconnecter le monde

 

Montréal, le 1er juin 2020 – Le Conseil de l’OACI a adopté ce jour un nouveau rapport et de nouvelles recommandations en vue du redémarrage du système de transport aérien international et de l’harmonisation de sa relance à l’échelle mondiale.


Le rapport et les orientations portant sur la crise causée par la COVID-19 ont été élaborés par l’Équipe spéciale du Conseil sur la relance de l’aviation (CART), à la lumière d’un large processus consultatif de pays et d’organisations régionales, ainsi que de précieuses contributions de l’Organisation mondiale de la Santé et d’organismes importants du secteur aéronautique, dont l’Association du transport aérien international (IATA), le Conseil international des aéroports (ACI), la Civil Air Navigation Services Organisation (CANSO) et le Conseil international de coordination des associations d’industries aérospatiales (ICCAIA).


« Le monde comptait sur le Conseil de l’OACI pour fournir les orientations de haut niveau dont les gouvernements et l’industrie ont besoin pour amorcer le redémarrage du transport aérien international et la relance dans l’après-COVID-19 », a souligné le Président du Conseil de l’OACI, M. Salvatore Sciacchitano.


« Nous avons répondu à l’appel en publiant aujourd’hui ce rapport, ses recommandations et le document « Paré au décollage » qui permettront d’harmoniser les efforts et les mesures d’atténuation des secteurs public et privé, alors que nous commençons à faire redécoller le monde entier, en suivant strictement les recommandations médicales et les conseils aux voyageurs les plus récents et prudents à notre disposition. »


Le Président de la CART, Monsieur l’Ambassadeur Philippe Bertoux, Représentant de la France au Conseil de l’OACI, a indiqué que les orientations de la CART visaient à étayer, à harmoniser et à faire avancer, et non à remplacer, les feuilles de route nationales, régionales et spécifiques au secteur pour la relance dans l’après-COVID-19 actuellement mises en œuvre.


« Ces orientations faciliteront la convergence, la reconnaissance mutuelle et l’harmonisation à l’échelle mondiale des mesures liées à la COVID-19 touchant l’aviation », a-t-il ajouté. « Elles visent à appuyer le redémarrage et la relance durables du transport aérien mondial dans le respect de la sécurité et de la sûreté ».


« Notre efficacité passera par une approche échelonnée et, surtout, fondée sur les risques. Les mesures seront mises en œuvre ou levées en fonction des nombreux facteurs médicaux et autres qui entreront en jeu », a affirmé M. Bertoux.


« Pour prendre des mesures visant à faire redécoller le monde, les pays et les exploitants ont besoin d’autonomie et de certitude, et les orientations de la CART sont ainsi conçues pour servir de référence commune à cet effet, tout en laissant une marge d’adaptation. Il faut y voir des orientations évolutives qui seront continuellement actualisées à la lumière des dernières évaluations des risques tandis que nous suivons les progrès et reconnectons le monde », a-t-il ajouté.


Le rapport de la CART contient une analyse détaillée de la situation et des principes clés, appuyés par une série de recommandations axées sur des objectifs en matière de santé publique, de sécurité et de sûreté de l’aviation, et de relance économique du secteur aéronautique.


Au rapport s’ajoute le document spécial « Paré au décollage » qui contient des orientations concernant les mesures d’atténuation des risques pour la santé publique ainsi que quatre modules distincts : aéroports, aéronefs, équipage et fret aérien.


« Le monde a besoin de l’aviation et, aujourd’hui, l’aviation a grandement besoin de l’OACI », a souligné M. Sciacchitano. « Pendant plus de 75 ans, la coopération à l’échelle mondiale par l’entremise de cette Organisation a aidé les pays à connecter le monde dans leur intérêt mutuel, et elle nous aide à présent à le reconnecter. La solidarité entre tous les pays, les régions et les secteurs de l’industrie sera essentielle à l’avenir et, s’agissant de l’aviation mondiale, c’est au sein de l’OACI qu’elle est instaurée ».


De même, la Secrétaire générale de l’OACI, Mme Fang Liu, s’est félicitée des réalisations de la CART et a souligné que l’Organisation continuera d’élaborer des trousses de mise en œuvre afin d’aider les États membres dans la reprise des vols et la relance. « Le rétablissement de la confiance du public dans le transport aérien offre de grands avantages. Au-delà de la viabilité opérationnelle et économique du secteur du transport aérien, il s’agit aussi pour des sociétés et des régions entières de retrouver leurs ressources et leur stabilité économiques », a-t-elle observé. Le rapport de la CART est disponible sur la plateforme de l’OACI consacrée à la COVID-19. Il sera régulièrement révisé et actualisé en fonction des dernières données et informations reçues de la part de toutes les parties prenantes.


Ressources pour les rédacteurs

Plateforme COVID-19 de l'OACI : recommandations de la CART  

L'aviation et les ODD des Nations Unies   

 

À propos de l’OACI
Institution spécialisée des Nations Unies, l’OACI a été créée en 1944 pour promouvoir le développement sûr et ordonné de l’aviation civile internationale dans le monde. Elle établit les normes et les règles nécessaires à la sécurité, à la sûreté, à l’efficacité et à la capacité de l’aviation ainsi qu’à la protection de l’environnement en aviation, parmi ses nombreuses autres priorités. Elle est en outre l’instrument de la coopération entre ses 193 États membres dans tous les domaines de l’aviation civile. 


Informations générales :

communications@icao.int 

Twitter: @ICAO 


William Raillant-Clark 

Administrateur des communications

wraillantclark@icao.int 

+1 514-954-6705 

+1 514-409-0705 (mobile) 

Twitter: @wraillantclark 

LinkedIn: linkedin.com/in/raillantclark/


Share this page: