L’OACI réunit les pays d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique afin d’explorer de nouvelles méthodes de lutte contre les cybermenaces pesant sur l’aviation civile

La Secrétaire générale de l’OACI, Mme Fang Liu inaugure le Sommet sur la cybersécurité dans l’aviation civile de l’institution de l’ONU pour les pays d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique, qui s’est tenu au début de la semaine dernière à Bucarest (Roumanie). Cet événement, qui a réuni des experts des gouvernements et de l’industrie qui se sont penchés sur diverses préoccupations actuelles et émergentes en matière de cybersécurité, a permis à Mme Liu de mener des échanges bilatéraux sur le développement de l’aviation et les priorités connexes avec le Président de la Chambre des députés de Roumanie, M. Liviu Dragnea, la Première ministre du pays, Mme Viorica Dăncilă, et d’autres hauts responsables roumains du transport et de l’aviation.

Montréal et Bucarest, le 14 mai 2018 – La Secrétaire générale de l’OACI, Mme Fang Liu, a pris la parole devant les spécialistes des gouvernements et du monde de l’aviation à Bucarest plus tôt cette semaine, dans le cadre de sa participation au lancement du Sommet de l’institution de l’aviation de l’ONU sur la cybersécurité dans l’aviation civile pour l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

 

« Dans un secteur aussi interconnecté que le transport aérien, nous ne pouvons pas ignorer le fait qu’un seul cyberincident risque d’avoir des incidences sur de multiples sociétés et parties prenantes », a fait ressortir Mme Liu. « Presque chaque jour, de nouveaux processus numériques plus perfectionnés sont mis en ligne, ce qui a des répercussions sur la gestion efficace de nos réseaux et la capacité des compagnies aériennes et des exploitants d’aéroports d’offrir des services à leurs clients ».

 

Soulignant que les évaluations récentes du secteur des assurances ont déterminé que les menaces conjuguées de la cybercriminalité, des défaillances informatiques et de la violation des données représentaient le troisième principal risque pour les entreprises à l’échelle mondiale en 2017, Mme Liu a indiqué que l’OACI s’efforce actuellement d’élaborer une politique et une stratégie sur la cybersécurité dans l’aviation civile, et que le nouveau Plan pour la sûreté de l’aviation dans le monde de l’OACI facilitera considérablement la coordination et le partage, à l’échelle mondiale, des informations qui sont si indispensables pour contrer avec succès ces menaces.

 

Elle a aussi précisé que l’OACI avait déjà apporté plusieurs mises à jour à ses éléments indicatifs, et que l’Organisation est d’avis « qu’un réseau d’échange sûr et résilient des informations nécessaires pour répondre aux besoins des activités de l’aviation en constante évolution peut être mis en place grâce à un cadre de confiance ».

 

« Ce cadre serait constitué de normes, de procédures, de méthodes et d’ententes harmonisées pour l’échange électronique des informations entre les systèmes sol-sol, air-sol et air-air, ainsi que pour la réglementation d’un système d’identification », a ajouté Mme Liu. « De leur côté, ces dispositions appuieront la mise en œuvre continue de la navigation fondée sur les performances (PBN), de la gestion de l’information aéronautique (AIM), de la gestion des courants de trafic aérien (ATFM) ou de toute autre capacité de transport aérien actuelle ou prévue nécessitant l’échange électronique des informations entre les systèmes dans un environnement sécurisé ».

 

Mme Liu a aussi fait ressortir que les sujets liés à la cybersécurité seraient mis à l’avant-plan de la deuxième Conférence de haut niveau sur la sûreté de l’aviation qui se tiendra au siège de l’OACI à Montréal cet automne, et que les besoins connexes en matière de communication pour les systèmes d’aéronef télépiloté et non habité, les opérations à haute altitude et dans l’espace et d’autres enjeux émergents étaient aussi examinés dans ce contexte.

 

Dans le cadre du Sommet de Bucarest, le Conseil international des aéroports (ACI), en collaboration avec l’OACI et les gouvernements de la Roumanie et de la Finlande, a organisé des exercices sur table portant sur la cybersécurité dans les aéroports.

 

Des étudiants universitaires locaux étaient aussi présents pour participer à un événement connexe destiné aux jeunes. Ils ont pris part à des discussions dans deux ateliers dont l’un avait pour thème la formulation d’une stratégie nationale pour la prochaine génération de professionnels de l’aviation (NGAP) et l’autre, la cybersécurité et la prochaine génération de professionnels de l’aviation.

 

Au cours de sa mission à Bucarest, Mme Liu a rencontré le Président de la Chambre des députés de Roumanie, M. Liviu Dragnea. Celui-ci a réitéré que son pays appuyait fermement les priorités et les activités de l’OACI, et a convenu que les deux parties devraient s’efforcer de raffermir leur coopération dans l’avenir. Le Président a aussi souligné que le gouvernement de la Roumanie continuerait de cibler les investissements nécessaires pour les priorités en matière de développement du transport et de l’aviation.

 

Mme Liu a aussi eu l’occasion de rencontrer Mme Viorica Dăncilă, Première ministre de Roumanie. Au cours de leurs échanges, Mme Dăncilă a convenu avec la Secrétaire générale de l’OACI de faire du secteur de l’aviation une priorité en ce qui concerne le développement des infrastructures afin d’appuyer les démarches du gouvernement visant à stimuler la croissance du tourisme et du commerce. Elle a aussi informé Mme Liu des contributions historiques apportées par la Roumanie à l’aviation civile et à la conception aéronautique, et a exprimé l’espoir qu’un plus grand nombre d’experts roumains puissent contribuer aux activités d’aviation civile prioritaires actuelles de l’OACI.

 

La Secrétaire générale a aussi eu des échanges sur de nombreuses questions liées à l’aviation civile avec le Ministre des transports de Roumanie, M. Lucian Șova, le Directeur général de l’Autorité de l’aviation civile de Roumanie, M. Armand Petrescu ainsi que le Président du comité de défense de la Chambre des députés de Roumanie, M. Dorin Căprar.

 

Au cours de ces rencontres, elle était accompagnée du Directeur adjoint de la sécurité de l’OACI, M. Catalin Radu, du Directeur adjoint de la sûreté de l’aviation et de la facilitation, M. Sylvain Lefoyer ainsi que du Directeur régional, Afrique occidentale et centrale, M. Mam Sait Jallow, du Directeur régional, Afrique orientale et australe, M. Barry Kashambo, et du Directeur régional, Moyen-Orient, M. Mohamed Rahma.

 

 

Ressources pour les rédacteurs


À propos de l’OACI


Institution spécialisée des Nations Unies, l’OACI a été créée en 1944 pour promouvoir le développement sûr et ordonné de l’aviation civile internationale dans le monde. Elle établit les normes et les règles nécessaires à la sécurité, à la sûreté, à l’efficacité et à la capacité de l’aviation ainsi qu’à la protection de l’environnement en aviation, parmi ses nombreuses autres priorités. Elle est en outre l’instrument de la coopération entre ses 192 États membres dans tous les domaines de l’aviation civile.

 

OACI et Sûreté de l’aviation

OACI et Sécurité de l’aviation

Initiative Aucun pays laissé de côté


Pour de plus amples informations, contacter :

 

Anthony Philbin
Chef, Communications
aphilbin@icao.int
+1 514-954-8220
+1 438-402-8886 (mobile)
Twitter: @ICAO

 

William Raillant-Clark
Administrateur des communications
wraillantclark@icao.int
+1 514-954-6705
+1 514-409-0705 (mobile)
Twitter: @wraillantclark

LinkedIn: linkedin.com/in/raillantclark/

 

 

Share this page: