Le monde du transport aérien en 2015

Le monde du transport aérien en 2015

 

Selon des statistiques de trafic préliminaires établies par l’OACI, le nombre total de passagers transportés en 2015 en services réguliers est passé à 3,5 milliards, ce qui représente une augmentation de 6,8 % par rapport à l’exercice précédent. Le nombre de départs a atteint 34 millions dans le monde en 2015, soit une hausse de 2,6 % par rapport à 2014. Des statistiques détaillées sur le transport aérien figurent en Appendice 1.

 

Le trafic passagers, exprimé en passagers-kilomètres payants réalisés (PKP), a enregistré une augmentation de 7,1 %, avec approximativement 6 601 milliards de PKP réalisés en 2015. La Région Asie/Pacifique, qui demeure la plus grande région avec 32 % du trafic mondial, a enregistré une croissance de 9,2 % en 2015. L’Europe arrive au deuxième rang avec 27 % du trafic, ce qui représente une hausse de 5,8 %. Avec 25 % du trafic, l’Amérique du Nord affiche une augmentation de 5,1 %. La Région Moyen-Orient, qui a enregistré un taux de croissance de 10,3 %, représente 9,0 % du trafic mondial. La Région Amérique latine et Caraïbes représente 5 % du trafic mondial ; elle a enregistré une croissance de 7,8 %. Le reste du trafic mondial (2 %) est réalisé par les compagnies aériennes de la Région Afrique qui a connu une croissance de 2,4 % en 2015.

 

 

Des données plus détaillées sur le transport aérien sont disponibles sur le site http://www4.icao.int/newdataplus

 

Pour ce qui est des PKP réalisés en 2015, le trafic passagers régulier international a progressé de 7,0 %, en hausse par rapport à l’augmentation de 6,2 % enregistrée en 2014. Les principaux moteurs de cette croissance étaient les transporteurs de la Chine (dont les PKP internationaux ont augmenté de 31,3 %), de la Turquie (hausse de 14,6 %) et des Émirats arabes unis (hausse de 11,9 %). L’Europe, qui a connu une croissance de 5,6 %, a réalisé la plus grande part des PKP à l’échelle internationale, soit 37 % du total. La Région Asie/Pacifique a conservé le deuxième rang avec 28 % du trafic, pour une croissance de 8,9 %. La Région Moyen-Orient, représentant 14 % des PKP internationaux, a enregistré un taux de croissance de 10,9 % en 2015, détrônant l’Amérique du Nord de son troisième rang. Les transporteurs de l’Amérique du Nord et de l’Amérique latine/Caraïbes qui occupent ensemble une part de 18 % des PKP internationaux, ont connu respectivement une croissance de 3,6 % et de 10,2 %. Les transporteurs en Afrique, représentant 3,0 % des PKP internationaux, ont enregistré une hausse de 2,3 %. Le taux de croissance des transporteurs de toutes les régions, à l’exception de l’Europe et du Moyen-Orient, a augmenté en 2015, par rapport à l’exercice précédent.

 

Du côté des services aériens réguliers intérieurs de passagers, le trafic a augmenté de 7,3 % en PKP en 2015, comparé au taux de croissance de 5,6 % enregistré en 2014. Les principaux moteurs de cette croissance étaient les transporteurs des États-Unis, de la Chine et de l’Inde, avec des hausses de 5,9 %, 10,9 % et 20,1 % respectivement. L’Amérique du Nord, qui est le plus grand marché intérieur du monde, avec 43 % des PKP, a enregistré une forte hausse de 5,9 % en 2015, comparé à 3,1 % en 2014. La Région Asie/Pacifique, qui compte pour 38 % du trafic régulier intérieur, a aussi connu une forte progression de 9,6 % en 2015 (8,7 % en 2014). Les transporteurs de l’Europe, représentant 9,0 % des PKP intérieurs, ont enregistré une croissance de 7,0 % en 2015, par rapport au taux de 6,8 % en 2014. La Région Amérique latine/Caraïbes, occupant une part de 7,0 %, a connu une hausse de 5,5 %. Enfin, les transporteurs du Moyen-Orient et de l’Afrique qui représentaient ensemble 2,0 % des PKP intérieurs, ont enregistré, respectivement, une baisse de 0,2 % et une hausse de 2,7 %.

 

Les transporteurs à faibles coûts ont transporté près de 984 millions de passagers en 2015, soit environ 28 % du nombre total de passagers en services réguliers dans le monde. Il s’agit d’une hausse de 10 % par rapport au nombre de passagers transportés en 2014, c’est-à-dire 1,5 fois le taux de croissance moyen du trafic passagers total international.

 

La croissance du trafic passagers en services réguliers observée en 2015 n’a pas répondu aux attentes des estimations de croissance économique mondiale de la Banque mondiale, baissant à 2,4 % (par rapport à 2,6 % en 2014). En 2015, la situation économique robuste des États-Unis, ainsi que la croissance économique de la Chine, de l’Inde, du Japon, de la Turquie et les pays européens à hauts revenus, ont continué à soutenir la demande, malgré la faiblesse de l’économie et le ralentissement de la croissance. Le prix moyen annuel du carburant d’aviation en 2015 était de 43 % inférieur à celui de 2014, offrant aux transporteurs une grande souplesse pour modifier les tarifs aériens et stimuler ou ralentir la croissance. Par ailleurs, l’introduction de nouvelles routes directes et de fréquences supplémentaires entre les États-Unis et les Émirats arabes unis, la Chine et les États-Unis, et sur les routes intra-Asie, a également éperonné la demande de transport de passagers.

 

La capacité offerte par les transporteurs aériens à l’échelle mondiale, exprimée en sièges-kilomètres disponibles, a augmenté de 6,2 %, dans l’ensemble. Tandis que l’accroissement de la capacité s’est échelonné de 2,0 % en Afrique à 12,8 % au Moyen-Orient, le coefficient mondial de remplissage de passagers a augmenté de 0,7 point de pourcentage par rapport à 2014, passant de 68,1 % pour l’Afrique à 83,7 % pour l’Amérique du Nord. Le coefficient de remplissage de passagers mondial moyen a atteint 80,4 % en 2015. Les transporteurs aériens dans toutes les régions, à l’exception du Moyen-Orient, ont réussi à optimiser leur capacité disponible.

 

La croissance du trafic régulier total de fret, exprimé en termes de tonnes-kilomètres de fret régulier réalisées (FTK), a chuté brutalement à 1,7 % en 2015, comparé à 4,7 % en 2014, en raison du ralentissement de la croissance économique mondiale et du déclin général des activités commerciales. Quelque 51 millions de tonnes de fret ont été transportées en 2015. Les transporteurs du Moyen-Orient ont affiché un taux de croissance globale à deux chiffres, soit 12,4 %, alors qu’en Asie/Pacifique, ce taux a augmenté de 2,3 %. Les transporteurs de toutes les régions ont enregistré une contraction de leurs taux de croissance par rapport à l’exercice précédent. Les transporteurs de l’Amérique du Nord ont subi une baisse de 2,5 % ; ceux de l’Europe, de l’Amérique latine et des Caraïbes, et de l’Afrique ont enregistré un déclin de leur taux de croissance de 0,4 %, 5,2 % et 0,4 %, respectivement.

 

Le nombre de FTK réalisées en service régulier international a augmenté de 1,8 % en 2015, par rapport à 4,9 % en 2014. Le trafic international de fret aérien a représenté environ 86 % de l’ensemble des tonnes kilomètres de fret réalisées en service régulier. Les compagnies aériennes en Asie/Pacifique ont transporté près de 41 % des tonnes-kilomètres de fret réalisées en service régulier international ; pour les compagnies aériennes en Europe, en Amérique du Nord et au Moyen-Orient, les chiffres sont respectivement de 25 %, 14 % et 16 %, ce qui témoigne de l’influence que les axes commerciaux est-ouest ont sur le trafic de fret international. On estime que près de 80 % du trafic de fret sur longues distances circulent sur ces axes commerciaux importants qui relient l’Asie à l’Europe, l’Asie à l’Amérique du Nord, et l’Europe à l’Amérique du Nord.

 

En 2015, la capacité offerte en service régulier international, exprimée en tonnes-kilomètres de fret disponibles, a été d’environ 333 milliards, ce qui représente une hausse de 4,8 % par rapport à 2014. Le coefficient de chargement pour ce qui est du transport de fret en service régulier international a baissé de 52,7 % en 2014 à 51,2 % en 2015. Le ralentissement de la demande, combiné à la concurrence des autres modes de transport, s’est traduit par des résultats négatifs pour le fret aérien en 2015.

 

En 2015, le bénéfice d’exploitation des compagnies aériennes régulières des États membres a été évalué à environ 8,0 % des recettes d’exploitation. Le bénéfice d’exploitation devrait être de l’ordre de 57,6 milliards USD en 2015 sur la base de recettes d’exploitation de 721 milliards USD. La moitié des bénéfices d’exploitation sont attribuables à la performance des transporteurs aériens en Amérique du Nord. La baisse du prix du carburant mentionnée plus haut a été un facteur important de l’amélioration de la rentabilité des transporteurs. Une analyse détaillée des écarts touchant le bénéfice d’exploitation figure dans le Tableau 9 de l’Appendice 1.

 

 

Après la croissance de 2,4% du produit intérieur brut (PIB) réel en 2015, la Banque mondiale prévoit un même niveau de croissance en 2016. Par conséquent, l’OACI a prévu une hausse d’environ 7,3 % du trafic passagers international en 2016. Le bénéfice d’exploitation du secteur devrait atteindre près de 65,0 milliards USD en 2016 grâce aux effets combinés de la croissance économique et de la réduction et de la stabilisation du prix du carburéacteur.

 

D’après les prévisions à long terme les plus récentes de l’OACI, le nombre de passagers transportés par les compagnies aériennes en 2015 qui a été de 3,5 milliards devrait croître à environ 10,0 milliards d’ici 2040, et le nombre de départs devrait passer à quelque 95 millions en 2040.

 

En ce qui concerne les aéronefs, les principaux avionneurs du monde ont livré 1 397 nouveaux appareils commerciaux en 2015 et enregistré des commandes pour 1 948 autres. Le rapport commandes sur facturation de deux des principaux avionneurs a baissé d’environ 2:1 en 2014 à 1,3:1 en 2015. Bien que le recul du prix du carburéacteur pourrait freiner la demande de nouveaux aéronefs, on prévoit que les prévisions de croissance du trafic, les faibles coûts d’emprunt, l’amélioration de la rentabilité des compagnies aériennes et les programmes de remplacement du parc établis par de nombreux transporteurs contribueront à maintenir la solidité du marché aéronautique.

 

En matière de sécurité de l’aviation, il y a eu 92 accidents d’aviation en 2015 sur les services aériens réguliers, ce qui représente une baisse de 5 % par rapport à 2014, année où 97 accidents avaient été signalés, selon une analyse de données mondiales sur la sécurité concernant les aéronefs de transport commercial d’une masse maximale au décollage certifiée supérieure à 5 700 kilogrammes. Le nombre de victimes sur les services réguliers a diminué de 904 en 2014 à 474 en 2015. Le nombre d’accidents mortels est descendu de 7 en 2014 à 6 en 2015. Le taux d’accidents global a également baissé à 2,8 accidents par million de départs de vols réguliers, contre 3,0 en 2014.

 

 

En 2015, le Secrétariat de l’OACI a enregistré 13 actes d’intervention illicite. Ce chiffre comprenait quatre attaques contre des installations, trois tentatives de sabotage, un acte de sabotage réussi, quatre captures illicites d’aéronefs et une attaque en vol. Des précisions concernant tous les événements de 2015 figurent dans la Base de données sur les actes d’intervention illicite, qui est accessible sur le site web sécurisé de l’OACI.

 

Des données de sécurité plus complètes peuvent être consultées sur le site
http://www.icao.int/safety/iStars/.

 

Share this page: