Croissance du trafic et rentabilité : points saillants du transport aérien en 2016

MONTRÉAL, le 2 janvier 2017 – D’après les chiffres préliminaires que publie aujourd’hui l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), le nombre de passagers des vols réguliers a atteint 3,7 milliards en 2016, soit une hausse de 6 % par rapport à l’année précédente. Le nombre global de départs s’est élevé à 35 millions, et le trafic passagers mondial, exprimé en passagers-kilomètres payants (PKP) réguliers, a augmenté de 6,3 %, atteignant quelque 7 015 milliards de PKP, ce qui correspond à une baisse par rapport aux 7,1 % réalisés en 2015.

 

Plus de la moitié des touristes qui franchissent des frontières internationales chaque année le font par voie aérienne. L’aviation transporte quelque 35 % (en valeur) des marchandises du commerce mondial et plus de 90 % des marchandises du commerce électronique transfrontalier entre entreprises et consommateurs (B2C).

 

Croissance favorisée par des coûts de voyage plus bas

 

Le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel mondial en 2016 devrait avoisiner 2,4 %, ce qui est inférieur aux 2,9 % prévus au début de l’année. Le fléchissement est attribuable à une croissance molle dans les économies avancées, aux prix obstinément bas des produits de base, à la faiblesse du commerce mondial et à une diminution des flux de capitaux. En dépit des conditions économiques médiocres, le trafic passagers mondial a continué d’augmenter, soutenu par des tarifs aériens plus bas rendus possibles par la chûte des prix du pétrole.


Trafic passagers


Croissance du trafic passagers régulier international (PKP) en 2016

 

 

 

 

 

 

 

Le trafic passagers régulier international, exprimé en PKP, a augmenté de 6,3 % en 2016, soit moins qu’en 2015 (7 %). Toutes les régions, sauf l’Afrique et le Moyen-Orient, ont affiché une croissance plus lente par rapport à l’année précédente. L’Europe se taille la plus grosse part des PKP internationaux, avec 36 % (croissance de 4,3 %). La région Asie/Pacifique arrive au deuxième rang, avec 29 % (croissance de 8 %). La part du Moyen-Orient est de 15 % (croissance de 11,2 %).

 

L’Amérique du Nord, avec 13 %, a connu la croissance la plus faible de toutes les régions (3,5 %). Les transporteurs de l’Amérique latine et des Caraïbes se partagent 4 % des PKP internationaux (croissance de 6,5 %). L’Afrique, avec une part de 3 %, a vu sa croissance passer de 2,3 % en 2015 à 5,7 % en 2016.


En ce qui concerne les services aériens réguliers intérieurs, les marchés ont globalement progressé de 6,2 % en 2016, une baisse par rapport aux 7,3 % enregistrés en 2015. L’Amérique du Nord, le plus grand marché intérieur du monde avec 43 % du trafic régulier intérieur mondial, a affiché une croissance de 4,9 % en 2016. En raison de la forte demande en Inde et en Chine, la région Asie/Pacifique a enregistré une croissance vigoureuse de 10 % en 2016 et représente 40 % du trafic régulier intérieur mondial.


Transporteurs à faibles coûts


Les compagnies aériennes à faibles coûts (LLC) ont transporté environ 28 % du trafic passagers régulier mondial en 2016, ce qui donne un nombre dépassant la barre du milliard de passagers. Les LLC européennes ont accueilli 32 % de ces passagers, suivies par les compagnies aériennes de la région Asie/Pacifique et de l’Amérique du Nord, avec 31 % et 25 %, respectivement. La présence grandissante des transporteurs à faibles coûts, notamment dans les économies émergentes, a contribué à la croissance globale du trafic passagers.

 

Glissement des coefficients de remplissage


La capacité totale offerte par les compagnies aériennes, exprimée en sièges-kilomètres disponibles, a globalement augmenté de 6,4 %. Résultat : le coefficient de remplissage global a légèrement diminué, passant de 80,4 en 2015 à 80,3 en 2016. Ce coefficient varie, selon la région, entre 68 % (Afrique) et 83,3 % (Amérique du Nord). Dans le cas du Moyen Orient, le coefficient de remplissage est sous pression, la forte augmentation de la capacité offerte dépassant la croissance du trafic ; il est prévu qu’il passe de 76,3 % (2015) à 74,7 % (2016).


Fret aérien : regain d’activité mais persistance des difficultés


Le fret aérien régulier mondial, mesuré en tonnes-kilomètres fret réalisées, a augmenté de 2,6 % en 2016, une légère amélioration par rapport au taux de 1,7 % enregistré en 2015. La croissance du segment international, qui représente presque 87 % du fret aérien total, a été d’environ 2,5 % ; elle était de 1,8 % en 2015. Dans le cas du fret international régulier, le coefficient de remplissage a fléchi, passant d’environ 47 % en 2015 à 46 % en 2016.


Résultats financiers des compagnies aériennes


Le carburant a compté pour presque un cinquième des dépenses d’exploitation de l’industrie en 2016 alors qu’il en constituait le tiers en 2015. La baisse considérable des prix du carburant a aidé les compagnies aériennes à maintenir leur bénéfice d’exploitation au même niveau que l’année précédente : il est prévu que le transport aérien termine l’année 2016 avec un autre bénéfice d’exploitation record, soit 60 milliards USD et une marge d’exploitation de 8,0 %. En 2015, le bénéfice d’exploitation a totalisé 58 milliards USD et la marge, 8,0 %. Pour une deuxième année de suite, plus du tiers du bénéfice devrait provenir des compagnies aériennes de l’Amérique du Nord, dans le marché intérieur duquel elles assurent 66 % de leurs activités totales.


L’amélioration des conditions économiques prévue par la Banque mondiale devrait favoriser une poursuite de la croissance du trafic et de la rentabilité des transporteurs aériens en 2017.

 

 

Ressources pour les rédacteurs


Note
Les chiffres définitifs seront publiés en juillet 2017 dans le Rapport annuel du Conseil de l’OACI.

 

À propos de l’OACI
Institution spécialisée des Nations Unies, l’OACI a été créée en 1944 pour promouvoir le développement sûr et ordonné de l’aviation civile internationale dans le monde. Elle établit les normes et les règles nécessaires à la sécurité, la sûreté, l’efficacité et la capacité de l’aviation ainsi qu’à la protection de l’environnement en aviation, parmi ses nombreuses autres priorités. Elle est en outre l’instrument de la coopération entre ses 191 États membres dans tous les domaines de l’aviation civile.


L’OACI et le développement de l’aviation
L’OACI et les objectifs de développement durable des Nations unies
ICAO Monthly Monitor
Statistiques OACI du transport aérien pour 2015

 

 

Pour de plus amples informations, contacter :

 

Anthony Philbin
Chef, Communications
aphilbin@icao.int
+1 514-954-8220
+1 438-402-8886 (mobile)
Twitter: @ICAO

 

William Raillant-Clark
Administrateur des communications
wraillantclark@icao.int
+1 514-954-6705
+1 514-409-0705 (mobile)
Twitter: @wraillantclark

 

Share this page: