Lancement d’une action concertée du secteur aéronautique pour le climat

NEW YORK, le 23 septembre 2014 – Aujourd’hui, au Sommet des Nations Unies sur le climat, le secteur aéronautique s’est joint à des organismes privés et publics pour annoncer un engagement à l’action pour le climat entre l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), institution spécialisée des Nations Unies, et le secteur de l’aviation, représenté par le Groupe d’action sur les transports aériens (ATAG). Ce partenariat développe les travaux déjà en cours dans l’ensemble du secteur de l’aviation pour réduire les émissions de cette importante industrie mondiale.

 

L’engagement a été formulé en ces termes : « Le transport aérien relie le monde. C’est un moteur crucial de la croissance économique mondiale, qui représente plus de 58 millions d’emplois et 2,4 billions $ de produit intérieur brut. Pour que toutes les régions du monde puissent bénéficier de la connectivité rapide du transport aérien, l’industrie du transport aérien s’est engagée sur la voie d’une croissance durable fondée sur un partenariat entre tous les secteurs d’activité commerciale et les pouvoirs publics. »

 

En faisant cette annonce, M. Olumuyiwa Benard Aliu, Président du Conseil de l’OACI, a déclaré : « Par l’intermédiaire de l’OACI, les gouvernements travaillent avec détermination et de concert avec l’industrie pour réduire les émissions liées à l’aviation et aider l’humanité à relever les défis de taille qui nous interpellent désormais. Travaillant en coopération, notre secteur prend des mesures proactives et concrètes qui continueront d’améliorer le rendement énergétique du transport aérien et stabiliseront les émissions nettes de dioxyde de carbone (CO2) à partir de 2020, ce qui cadre avec notre excellent dossier à cet égard, tout en permettant au transport aérien de continuer de rassembler les citoyens, les sociétés et les entreprises et de promouvoir la paix et la prospérité partout où volent les avions. »

 

Selon M. Michael Gill, Directeur exécutif de l’ATAG : « L’annonce faite aujourd’hui table sur la collaboration qui a cours dans l’ensemble du secteur de l’aviation commerciale. Il est impressionnant de voir toutes les composantes de l’industrie travailler ensemble et avec des partenaires du domaine de la recherche et du domaine public, entre autres, en vue de prendre les mesures favorables au climat pour lesquelles nous nous sommes engagés en tant que secteur. L’aviation est une force positive dans le monde : elle soutient les économies, encourage le tourisme et favorise les échanges culturels à l’échelle mondiale. Nous pensons que nous pouvons continuer à offrir ces avantages au monde entier tout en réduisant notre incidence sur le climat. »

 

L’accord a été cosigné par le Conseil international des aéroports, la Civil Air Navigation Services Organisation, l’Association du transport aérien international, le Conseil international de coordination des associations d’industries aérospatiales et le Conseil international de l’aviation d’affaires, qui représentent les diverses composantes du secteur du transport aérien international.

 

Actuellement, les opérations aériennes produisent environ 2 % des émissions de CO2 à l’échelle mondiale, et ce chiffre devrait croître à mesure qu’augmentera le nombre de personnes voyageant par avion, surtout dans les économies émergentes. Reconnaissant la nécessité pour toutes les industries de prendre des mesures à long terme pour la lutte contre les changements climatiques, le secteur de l’aviation s’est engagé dans une démarche ambitieuse et vigoureuse afin de réduire ses émissions. Les gouvernements, l’industrie et la société civile travaillent actuellement avec l’OACI pour mettre au point une mesure mondiale basée sur le marché qui contribuera à stabiliser les émissions nettes de CO2 du secteur à partir de 2020. Les organisations du secteur de l’aviation se sont de plus engagées à réduire, d’ici 2050, leurs émissions nettes de CO2 de moitié par rapport au niveau de 2005.

 

Traduisant ces objectifs en mesures concrètes, la déclaration précise les tâches que l’industrie et l’OACI exécuteront en partenariat afin d’assurer la viabilité du secteur aéronautique international : appuyer le développement de carburants alternatifs durables pour l’aviation ; poursuivre le déploiement d’aéronefs et d’améliorations opérationnelles utilisant des technologies nouvelles ; accélérer la transformation de la gestion mondiale du trafic aérien ; travailler avec les partenaires à l’élaboration d’une norme mondiale sur les CO2 applicable aux nouveaux aéronefs ; oeuvrer avec les partenaires à la définition et à la mise en oeuvre d’une mesure mondiale basée sur le marché pour l’aviation internationale ; travailler ensemble à promouvoir le renforcement des capacités dans les États membres partout dans le monde.

 

Pour de plus amples renseignements :

  • Anthony Philbin, Organisation de l’aviation civile internationale : aphilbin@icao.int, +1 (514) 954-8220, @icao
  • Haldane Dodd, Groupe d’action sur les transports aériens : doddh@atag.org, +41 79 429 8710, @enviroaero/@ATAG_Aviation

 

Notes :

  • Annonce faite aujourd’hui au Sommet des Nations Unies sur le climat : Déclaration d’action de l’aviation http://aviationbenefits.org/media/72588/UN_ICAO-ATAG-Agreement__1__action-statement.pdf
  • Les documents connexes, un Plan d’action et une annexe, contiennent de plus amples renseignements sur les efforts en cours dans l’industrie et à l’OACI.http://aviationbenefits.org/media/72591/UN_ICAO-ATAG-Agreement__2__action-plan.pdf
  • Une page web spéciale a été créée pour l’aviation au Sommet des Nations Unies sur le climat (lien). Voir le site web de l’industrie à l’adresse www.aviationbenefits.org.
  • Institution spécialisée des Nations Unies, l’OACI a été créée en 1944 pour promouvoir le développement sûr et ordonné de l’aviation civile internationale dans le monde. Elle établit les normes et les règles nécessaires à la sécurité, la sûreté, l’efficacité et la capacité de l’aviation ainsi qu’à la protection de l’environnement en aviation, parmi ses nombreuses autres priorités. Elle est en outre l’instrument de la coopération entre ses 191 États membres dans tous les domaines de l’aviation civile. www.icao.int
  • Le Groupe d'action sur les transports aériens est un regroupement d’organisations et d’entreprises de l’industrie du transport aérien qui dirige le développement durable de cette industrie. Les membres bailleurs de fonds comprennent entre autres l’ACI, Airbus, ATR, Boeing, Bombardier, la CANSO, CFM, Embraer, Honeywell Aerospace, GE, IATA, Pratt & Whitney, Rolls-Royce et Safran. www.atag.org
Share this page: