Un exposé devant le Comité contre le terrorisme du Conseil de sécurité de l’ONU renforce la dynamique de la sûreté de l’aviation

La Secrétaire générale de l’OACI, Mme Fang Liu, et la Sous-Secrétaire générale et Directrice exécutive de la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme (DECT), Mme Michèle Coninsx, ont conjointement présenté un exposé devant le Comité contre le terrorisme (CTC) du Conseil de sécurité de l’ONU, à New York, le 20 décembre 2018. Elles ont passé en revue les résultats visés par la résolution 2309 (2016) du Conseil de sécurité de l’ONU et les activités connexes entreprises par l’OACI, en particulier les initiatives de mise en œuvre du Plan pour la sûreté de l’aviation dans le monde (GASeP) de l’OACI, le succès de la deuxième Conférence de haut niveau sur la sûreté de l’aviation (HLCAS/2) et la coopération renforcée entre l’OACI et la DCET, après la signature d’un accord en mai 2018.

 

Montréal et New York, le 24 décembre 2018 – La riposte internationale aux menaces terroristes a été fortement stimulée par un exposé sur la sûreté de l’aviation devant le Comité contre le terrorisme (CTC) du Conseil de sécurité de l’ONU, conjointement présenté cette semaine par la Secrétaire générale de l’OACI, Mme Fang Liu, et la Sous-Secrétaire générale et Directrice exécutive de la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme (DECT), Mme Michèle Coninsx.


Cet exposé a été l’occasion de souligner les résultats visés par la résolution 2309 (2016) du Conseil de sécurité et de présenter les activités connexes entreprises par l’OACI, notamment les initiatives de mise en œuvre du Plan pour la sûreté de l’aviation dans le monde (GASeP) de l’OACI, le succès de la deuxième Conférence de haut niveau sur la sûreté de l’aviation (HLCAS/2) et la coopération renforcée entre l’OACI et la DCET, après la signature d’un accord en mai 2018.


« Grâce à notre coopération étroite avec d’autres organismes des Nations Unies, nous avons amélioré la riposte mondiale aux menaces terroristes, collaboré à différentes activités d’atténuation des risques et échangé une grande quantité de conseils, d’informations et de ressources utiles dans les domaines de la sûreté de l’aviation, de la facilitation et du contrôle aux frontières », a récapitulé Mme Liu.


Elle a également souligné que le Plan pour la sûreté de l’aviation dans le monde de l’OACI et les résolutions connexes du Conseil de sécurité partagent deux éléments importants, à savoir l’objectif de mise en œuvre des systèmes de renseignements préalables concernant les voyageurs (API), et le renforcement des capacités des États nécessaires au traitement des données des dossiers passagers (PNR).


« La résolution 2396 du Conseil de sécurité de l’ONU engage explicitement les États Membres à renforcer leur capacité de collecter, de traiter et d’analyser les données PNR à l’appui de la conformité aux normes de l’OACI et de veiller à ce que ces données soient effectivement utilisées par les autorités nationales compétentes », a ajouté la Secrétaire générale. « La résolution encourage également les États Membres à communiquer les données PNR aux États Membres intéressés ou concernés, selon le cas, afin de détecter les combattants terroristes étrangers qui rentrent dans leur pays d’origine ou de nationalité, ou qui se rendent dans un pays tiers ou s’y réinstallent ».


Une nouvelle norme de l’OACI relative à la facilitation, applicable depuis le 23 février de cette année, impose désormais la mise en place d’un système API. Malheureusement, nombre d’États n’ont pas encore établi ces capacités.


L’OACI continue d’encourager les États à coopérer pour atteindre ces objectifs, tant au niveau régional qu’au niveau sous-régional. À cette fin, elle attire régulièrement l’attention des gouvernements sur le fait que la promotion d’une gestion plus rigoureuse des identités soutient l’objectif de développement durable (ODD)
no 16.9 énoncé par l’ONU, ainsi que la protection des droits de l’homme par l’inclusion sociale, économique, politique et juridique.

 

Dans cette optique, Mme Liu a noté que la coopération entre organismes des Nations Unies ne suffira pas sans le soutien des États. « J’ai foi en notre capacité à établir une stratégie plus solide et plus unifiée pour offrir une assistance en matière de sûreté aux États qui en ont besoin. Mais nous devons aussi mieux sensibiliser les États aux nombreuses et diverses retombées socioéconomiques qui peuvent découler de leurs investissements dans le domaine de la sûreté », a-t-elle indiqué.


Durant sa mission, la Secrétaire générale était accompagnée du Représentant du Canada au Conseil de l’OACI et Président du Comité de l’intervention illicite du Conseil, M. Martial Pagé, ainsi que du Directeur du transport aérien de l’OACI, M. Boubacar Djibo, et de son Directeur adjoint chargé de la sûreté de l’aviation et de la facilitation, M. Sylvain Lefoyer.   

 

 

Ressources pour les rédacteurs


À propos de l’OACI


Institution spécialisée des Nations Unies, l’OACI a été créée en 1944 pour promouvoir le développement sûr et ordonné de l’aviation civile internationale dans le monde. Elle établit les normes et les règles nécessaires à la sécurité, à la sûreté, à l’efficacité et à la capacité de l’aviation ainsi qu’à la protection de l’environnement en aviation, parmi ses nombreuses autres priorités. Elle est en outre l’instrument de la coopération entre ses 192 États membres dans tous les domaines de l’aviation civile.

 

Objectif stratégique de l’OACI – Sûreté et facilitation

Initiative Aucun pays laissé de côté de l’OACI    

 

Pour de plus amples informations, contacter :

 

Anthony Philbin
Chef, Communications
aphilbin@icao.int
+1 514-954-8220
+1 438-402-8886 (mobile)
Twitter: @ICAO

 

William Raillant-Clark
Administrateur des communications
wraillantclark@icao.int
+1 514-954-6705
+1 514-409-0705 (mobile)
Twitter: @wraillantclark

LinkedIn: linkedin.com/in/raillantclark/

 

Share this page: