2017 : année la plus sûre pour l’aviation selon la dernière édition du rapport OACI sur la sécurité

L’OACI travaille en partenariat avec la communauté aéronautique internationale pour renforcer la sécurité, en s’efforçant d’améliorer les performances de sécurité par la normalisation, la surveillance et la mise en œuvre. L’édition 2018 du rapport de l’OACI sur la sécurité, publié cette semaine, présente un résumé de haut niveau des initiatives et des réalisations en matière de sécurité qui ont été menées par l’OACI en 2017 pour accroître la sécurité de l’aviation, ainsi que les principaux indicateurs de performances de sécurité pour la période 2013-2017.


En 2017, 4,1 milliards de passagers ont emprunté des vols commerciaux réguliers pour voyager dans le monde. Ces vols ont causé la mort tragique de 50 personnes. Toutefois, avec un ratio de 12,2 victimes par milliard de passagers, 2017 représente l’année la plus sûre jamais enregistrée pour l’aviation. Le nombre d’accidents mortels a également diminué passant de 7 en 2016 à 5 en 2017, soit le chiffre le plus bas enregistré récemment. Malgré une hausse des décès liée à plusieurs actes d’intervention illicite en 2014 et aux événements dramatiques qui ont entraîné d’importantes pertes en vies humaines en 2015, le nombre d’accidents mortels et de victimes a généralement eu tendance à baisser au cours des dix dernières années.


La mise en œuvre effective (EI) des normes et pratiques recommandées (SARP) et des procédures pour les services de navigation aérienne (PANS) de l’OACI est indispensable à la sécurité, à la sûreté et à la viabilité des vols et au développement de l’aviation. Le Programme universel OACI d’audits de supervision de la sécurité (USOAP) – Méthode de surveillance continue (CMA) mesure le taux de mise en œuvre effective de chacun des 192 États membres de l’Organisation. Le rapport 2018 sur la sécurité montre que le taux moyen de mise en œuvre dans le monde a augmenté, passant de 64,7 % en 2016 à 65,5 % en 2017 ; et que 69,19 % des États ont atteint l’objectif d’un taux de mise en œuvre à 60 %, tel qu’il a été préconisé dans l’édition 2017-2019 du Plan pour la sécurité de l’aviation dans le monde (GASP). En outre, toujours selon le rapport, le nombre de préoccupations significatives de sécurité (SSC) a diminué de moitié : on en recensait 8 dans 8 États en 2016 contre 4 dans 4 États en 2017.


L’OACI est déterminée à tirer parti de cette dynamique pour renforcer la sécurité de l’aviation et assurer une coopération et une communication continues entre les parties prenantes. Elle accorde une importance particulière à ses priorités en matière de sécurité – notamment la sécurité des pistes, l’impact sans perte de contrôle (CFIT), la perte de contrôle en vol (LOCI) – et continue d’encourager l’élaboration et la mise en œuvre de nouvelles initiatives en matière de sécurité.


Les partenariats et la coopération continueront de jouer un rôle fondamental à cet égard. L’OACI s’efforcera donc de poursuivre la coopération avec les organisations et organismes régionaux établis, comme les groupes régionaux de sécurité de l’aviation (RASG), les organisations régionales de supervision de la sécurité (RSOO) et les organismes régionaux d’enquête sur les accidents et incidents (RAIO), et de promouvoir et de renforcer les capacités et le soutien à la mise en œuvre nécessaires pour répondre aux questions émergentes concernant la sécurité.


L’édition actuelle et les éditions antérieures du rapport de l’OACI sur la sécurité peuvent être consultées sur le site Internet de l’OACI en cliquant sur le lien suivant.

 

Share this page: