La Secrétaire générale renouvelle l’engagement de l’OACI à l’égard des États du Pacifique à l’issue d’une rencontre bilatérale avec le Premier ministre du Vanuatu

Mme Fang Liu, Secrétaire générale de l’OACI, et M. Charlot Salwai, Premier ministre du Vanuatu. La connectivité aérienne internationale revêt une importance cruciale pour les petits États insulaires en développement mais, dans tout le Pacifique, de nombreux pays souffrent de leur isolement géographique et du manque prévalent de ressources financières et humaines.

 

Montréal, le 5 avril 2018 – À l’issue d’une rencontre bilatérale avec le Premier ministre du Vanuatu, M. Charlot Salwai, la Secrétaire générale de l’OACI, Mme Fang Liu, a réaffirmé le plein appui de l’institution spécialisée en aviation des Nations Unies au Vanuatu et à d’autres États insulaires du Pacifique dans leurs efforts pour atteindre les ambitieuses cibles de sécurité et de navigation aérienne adoptées en début d’année par la Déclaration de Beijing.

 

Pendant cette rencontre à laquelle assistaient aussi le Ministre des transports du Vanuatu, M. Jothan Napat, et le Directeur du Bureau Asie-Pacifique de l’OACI, M. Arun Mishra, les deux dirigeants sont convenus de l’importance capitale d’une connectivité aérienne conforme aux normes de l’OACI pour la prospérité immédiate et le développement économique à long terme du Vanuatu.

 

Mme Liu a également souligné l’urgente nécessité pour le Vanuatu de donner la priorité au secteur de l’aviation dans le plan national d’investissement, tout en relevant qu’« en assurant une supervision efficace de la sécurité et de la sûreté de l’aviation locale, en même temps que le développement de l’infrastructure aéronautique dont il a tant besoin, votre pays verrait des retombées très positives sur le tourisme qui viendraient soutenir la poursuite d’un développement économique très durable ».

 

M. Salwai a reconnu que la supervision réglementaire de l’aviation civile dans son pays a besoin d’être renforcée, et que ce renforcement permettrait de franchir une étape décisive dans la promotion du développement des services aériens et du tourisme au Vanuatu. En conséquence, il s’est engagé à accorder la priorité au nécessaire renforcement des capacités dans ce domaine et à examiner le rôle de l’aviation civile dans l’atteinte des nouveaux objectifs de développement durable de l’État.

 

La connectivité aérienne internationale revêt une importance cruciale pour les petits États insulaires en développement mais, dans tout le Pacifique, de nombreux pays souffrent de leur isolement géographique et du manque prévalent de ressources financières et humaines. Ainsi, les autorités de l’aviation civile des États comme le Vanuatu peuvent avoir du mal à attirer et retenir des experts techniques suffisamment qualifiés, ce qui constitue un obstacle de taille au développement d’une aviation civile conforme aux normes de l’OACI dans ces pays.

 

Outre les discussions bilatérales, Mme Liu a visité l’Autorité de l’aviation civile du Vanuatu et le Bureau de la sécurité aérienne dans le Pacifique (PASO) afin de mieux comprendre les particularités de ces problèmes. Ce faisant, elle a relevé que l’OACI pourrait renforcer son assistance à travers la campagne Aucun pays laissé de côté et le programme de la Prochaine génération de professionnels de l’aviation (NGAP), en particulier.

 

Afin d’imprimer un nouvel élan au développement des ressources humaines au Vanuatu, la Secrétaire générale a achevé sa mission en s’adressant aux élèves du lycée de Malapoa à Port-Vila (Vanuatu). Elle a mis l’accent sur la dimension et la variété sans précédent des nouvelles perspectives professionnelles en aviation qui se présentent aujourd’hui avec les prévisions de forte croissance du trafic aérien international, et souligné l’importance capitale de l’engagement des jeunes et de la participation des femmes pour la durabilité du réseau mondial de l’aviation et l’atteinte des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies.

 

 

Ressources pour les rédacteurs


À propos de l’OACI


Institution spécialisée des Nations Unies, l’OACI a été créée en 1944 pour promouvoir le développement sûr et ordonné de l’aviation civile internationale dans le monde. Elle établit les normes et les règles nécessaires à la sécurité, à la sûreté, à l’efficacité et à la capacité de l’aviation ainsi qu’à la protection de l’environnement en aviation, parmi ses nombreuses autres priorités. Elle est en outre l’instrument de la coopération entre ses 192 États membres dans tous les domaines de l’aviation civile.


Bureau régional Asie-Pacifique de l’OACI
Campagne Aucun pays laissé de côté de l’OACI


Pour de plus amples informations, contacter :

 

Anthony Philbin
Chef, Communications
aphilbin@icao.int
+1 514-954-8220
+1 438-402-8886 (mobile)
Twitter: @ICAO

 

William Raillant-Clark
Administrateur des communications
wraillantclark@icao.int
+1 514-954-6705
+1 514-409-0705 (mobile)
Twitter: @wraillantclark

LinkedIn: linkedin.com/in/raillantclark/

 

 

Share this page: