La Secrétaire générale de l’OACI aborde les menaces terroristes qui pèsent sur l’aviation civile internationale au Comité contre le terrorisme de l’ONU

La Secrétaire générale de l’OACI, Mme Fang Liu, lors de la réunion spéciale tenue aujourd’hui avec le Comité contre le terrorisme du Conseil de sécurité de l’ONU.

 

Montréal et New York, le 7 juillet 2017 – À l’occasion d’une réunion spéciale du Comité contre le terrorisme du Conseil de sécurité des Nations Unies, la Secrétaire générale de l’OACI, Mme Fang Liu, a mis en évidence les priorités clés auxquelles les deux organisations doivent s’attacher pour intensifier leur coopération dans le but d’atténuer les menaces terroristes contre l’aviation civile internationale.


« Les combattants terroristes étrangers, les attentats côté ville, la menace posée par des personnes de l’intérieur et par le personnel des aéroports ainsi que l’utilisation d’engins explosifs improvisés de plus en plus sophistiqués constituent autant de motifs de préoccupation importants », a expliqué Mme Liu, « et le recours accru aux technologies de l’information dans toutes les sphères de l’aviation – de la navigation à la sûreté en passant par les communications – nous expose à des cybermenaces ».


« Il faut faire en sorte que ceux qui peuvent contrer ces menaces soient bien préparés afin de prendre les mesures appropriées pour détecter et prévenir ces attaques, ou en dissuader leurs auteurs ».


La Résolution 2309 du Conseil de sécurité des Nations Unies, relative aux Menaces contre la paix et la sécurité internationales résultant d’actes de terrorisme : sécurité aérienne, a été adoptée à l’unanimité par cet organe en septembre dernier. C’est la première fois qu’une résolution aborde largement la sûreté de l’aviation civile internationale et appelle les États à adopter des mesures efficaces basées sur le risque pour s’attaquer à un contexte de menaces en constante évolution.


Dans son allocution au Comité contre le terrorisme, Mme Liu a souligné que, pour atteindre les objectifs de la Résolution 2309, les autorités nationales de sûreté de l’aviation doivent avoir un accès adéquat à une information à jour sur les menaces. Elle a aussi fait remarquer que l’échange interne d’information sur la menace et le risque représente toujours des défis additionnels dans bon nombre de pays, avant d’insister sur l’importance des outils actuels et nouveaux de l’OACI qui permettent de surmonter ces écueils, comme le Plan pour la sûreté de l’aviation dans le monde et l’État du contexte de risque à l’échelle mondiale.


« Outre les différents groupes de travail, équipes spéciales, programmes et projets de l’OACI en matière de sûreté, le Plan pour la sûreté de l’aviation dans le monde et l’État du contexte de risque à l’échelle mondiale sont des éléments essentiels pour faire face aux défis de sûreté » a-t-elle indiqué. « Mais il est important que les gouvernements nationaux agissent aux plus hauts niveaux. Il faut y consacrer des ressources, il faut accroître la coopération, il faut approuver des initiatives et respecter les échéances ».


Les conclusions de cette réunion spéciale seront présentées au Conseil de sécurité de l’ONU en septembre.


En marge de la réunion spéciale du Comité, Mme Liu s’est entretenue avec l’Ambassadeur de l’Égypte, qui préside le CTC, et s’est aussi rendue dans les missions des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, la Chine, les États-Unis, la Fédération de Russie, la France et le Royaume-Uni, en plus de rencontrer le Vice-Ministre des transports de la Fédération de Russie. Mme Liu en a profité pour remercier ces États de leur soutien à l’OACI en tant que chef de file de la sûreté de l’aviation. Elle a mis en relief les travaux de l’OACI destinés à renforcer la sûreté de l’aviation, notamment l’élaboration du Plan pour la sûreté de l’aviation dans le monde (GASeP). Elle a aussi fait le point sur l’Annexe 17 – Sûreté, et l’Annexe 9 – Facilitation à la Convention relative à l’aviation civile internationale, qui prévoient l’obligation pour les États d’appliquer les normes et pratiques recommandées dans des domaines comme la sûreté côté ville, la détection des explosifs, la cybersûreté et les systèmes de renseignements préalables concernant les voyageurs (RPCV). Les représentants au Conseil de sécurité ont également été informés de l’élargissement du Programme universel d’audits de sûreté. La Secrétaire générale a déclaré que les États devaient affecter suffisamment de ressources humaines et financières sur le plan national pour assurer la mise en œuvre efficace des normes de sûreté de l’aviation de l’OACI et de la Résolution 2309 du Conseil de sécurité. Au cours des réunions, Mme Liu a insisté sur l’importance pour les États de participer aux efforts visant à renforcer les capacités tout comme aux activités d’assistance technique.


Les Représentants de la France et du Royaume-Uni au Conseil de l’OACI, des hauts fonctionnaires des autorités de la sûreté de l’aviation civile d’Afrique du Sud, du Canada, des États-Unis, de la Fédération de Russie, d’Israël, du Royaume-Uni et de Singapour, ainsi que des représentants d’organisations internationales et régionales et de l’industrie ont aussi contribué, par leur participation active, au succès de ces rencontres.

 

 

Ressources pour les rédacteurs


À propos de l’OACI
Institution spécialisée des Nations Unies, l’OACI a été créée en 1944 pour promouvoir le développement sûr et ordonné de l’aviation civile internationale dans le monde. Elle établit les normes et les règles nécessaires à la sécurité, à la sûreté, à l’efficacité et à la capacité de l’aviation ainsi qu’à la protection de l’environnement en aviation, parmi ses nombreuses autres priorités. Elle est en outre l’instrument de la coopération entre ses 191 États membres dans tous les domaines de l’aviation civile.

 

Symposium mondial 2017 de l'OACI sur la sûreté de l'aviation

Objectif stratégique de l'OACI -- Sûreté et facilitation

  

 

Pour de plus amples informations, contacter :

 

Anthony Philbin
Chef, Communications
aphilbin@icao.int
+1 514-954-8220
+1 438-402-8886 (mobile)
Twitter: @ICAO

 

William Raillant-Clark
Administrateur des communications
wraillantclark@icao.int
+1 514-954-6705
+1 514-409-0705 (mobile)
Twitter: @wraillantclark

LinkedIn: linkedin.com/in/raillantclark/

 

Share this page: