Le Président du Conseil de l’OACI souligne l’importance du rôle de l’OACI lors du Forum mondial des administrateurs généraux de l’aviation civile de Singapour

Le Président du Conseil de l’OACI, M. Olumuyiwa Benard Aliu, aux côtés du Premier ministre de Singapour, M. Lee Hsien Loong. Les deux dirigeants ont eu l’occasion de s’entretenir sur un grand nombre de sujets concernant la croissance du transport aérien dans la Région Asie/Pacifique et le rôle déterminant des investissements futurs dans l’éducation, la formation et les infrastructures physiques. En effet, les États de la région entendent préserver et accroître les excellentes retombées socio-économiques, notamment pour le commerce international, dont ils bénéficient en vertu de leur connectivité aérienne. M. Aliu a également souligné le rôle important des nouvelles technologies innovantes pour répondre aux problèmes de capacité et d’efficacité ; c’était un point central de son discours liminaire au Forum des administrateurs généraux de la CAAS à Singapour. (Photo fournie par le Ministère de l’information et de la communication de Singapour)

 

Montréal et Singapour, le 11 avril 2019 – À l’occasion d’une prestigieuse réunion d’administrateurs en aviation qui rassemblait, en début de semaine, des responsables de gouvernements et du transport aérien, le Président du Conseil de l’OACI, M. Olumuyiwa Benard Aliu, a souligné les avantages historiques pour le transport aérien et la prospérité mondiale résultant de l’adoption par les États de normes, politiques et plans stratégiques mondiaux de l’aviation civile internationale, sous la houlette de l’OACI. Le Président a salué, dans son allocution, le rôle de l’OACI dans la réalisation de systèmes d’aviation interopérables à l’échelle mondiale, et qui sera également essentiel à l’avenir innovant et prometteur du transport aérien.


M. Aliu a présenté ses points de vue aux fonctionnaires de haut niveau participant sur invitation seulement au Forum mondial 2019 des administrateurs généraux de l’aviation civile de l’Administration de l’aviation civile de Singapour (CAAS), dont le thème cette année est « Faire progresser l’aviation : bâtir ensemble notre futur ». Le Président du Conseil de l’OACI a repris ces principaux points lors de son entretien d’aujourd’hui avec le Premier ministre de Singapour, M. Lee Hsien Loong.


« Alors que nous célébrons cette année le 75e anniversaire de l’OACI, ce qui serait normalement l’occasion de saluer la riche et passionnante histoire de l’aviation civile internationale, nous souhaitons également appeler l’attention du secteur aéronautique sur les sujets et faits nouveaux sous-tendant les innovations révolutionnaires émergeant dans le monde entier sous la forme de nouveaux aéronefs et opérations », a déclaré M. Aliu. « Je pense notamment aux millions de petits drones utilisés aujourd’hui dans le monde entier à des fins nouvelles et inattendues, ainsi que de nombreux autres types d’aéronefs qui voleront plus haut, plus bas, plus vite et même beaucoup plus lentement que nos appareils actuels. »


Le Président du Conseil a précisé que l’OACI, en tant qu’organe normatif de l’aviation, a pour rôle d’anticiper, de faciliter et de guider de telles évolutions.


« Nous devons aider à encourager l’innovation sous toutes les formes, tout en préservant cette interopérabilité essentielle qui a fait du transport aérien une force incroyable pour la paix, la prospérité et la croissance économique du monde entier », a-t-il indiqué. « En tant que responsables de l’aviation, nous assumons aussi une grande responsabilité collective, celle de préparer suffisamment de personnel qualifié pour prendre en charge les fondations technologiques de plus en plus complexes de l’aviation du 21e siècle. »


Une croissance exponentielle et une numérisation rapide ont complètement métamorphosé l’aviation, et M. Aliu a observé que la seule solution viable au doublement prévu du volume du trafic serait de « transformer progressivement nos façons d’échanger des informations et d’organiser notre espace aérien dans le système de gestion du trafic aérien du 21e siècle. »


Il a expliqué que la numérisation à l’appui de ces transformations « touche de nombreuses autres activités » du transport aérien, soulignant que le principal défi que cette évolution pose à l’OACI est de trouver « des solutions mondiales et convergentes qui peuvent s’appliquer en pratique à des situations et des difficultés locales divergentes ».


La numérisation croissante des systèmes augmente aussi les risques en cybersécurité, et c’est pourquoi le Président du Conseil a souligné que « pour assurer une protection solide du transport aérien contre les cybermenaces, notre but n’est pas de prescrire un type de pare-feu à mettre en place, mais plutôt de créer une architecture sectorielle globale qui constituera une base sûre pour l’interopérabilité numérique durable du transport aérien. Et la clé de voûte d’un tel objectif est l’établissement d’identités fiables entre les émetteurs et les récepteurs d’informations numériques. »


Le Président a noté que l’OACI étudie déjà des moyens de certification de ces identités de confiance, et que les solutions à cet égard seraient en harmonie avec le rôle historique de l’OACI dans l’aviation civile internationale, tout en offrant une efficacité et une rentabilité accrues pour tous les acteurs participant aux communications numériques du transport aérien.


Le Président du Conseil de l’OACI a ajouté que « ces nouvelles technologies et innovations nous aident à prendre la mesure des changements profonds de notre secteur et c’est à nous tous, les leaders de l’aviation, qu’il incombe de veiller à la bonne gestion de ces transformations »


« Si nous ne mobilisons pas de façon significative les nombreux nouveaux venus de l’aviation, et si nous ne répondons pas adéquatement aux risques associés, nous risquons une dégradation du niveau de sécurité, qui est la caractéristique principale du transport aérien », a-t-il averti, « et nous pourrions devenir la première génération à ne pas transmettre à la suivante le ciel unique et interopérable auquel nous avons consacré conjointement tant d’efforts, et dont nous tirons aujourd’hui tant d’avantages sur les plans de la connectivité, de la paix et de la prospérité à l’échelle mondiale. »


En conclusion, M. Aliu a appelé l’attention des dirigeants sur le Forum aéronautique mondial de l’OACI et l’exposition associée, prévus en septembre prochain avec pour thème l’innovation. Il a précisé que les sujets abordés intéresseraient aussi bien les exploitants que les organismes de réglementation.


Il a également souligné que l’innovation ne devait pas être seulement une priorité des pays développés, et que les pays en développement en bénéficieraient aussi énormément, puisque les innovations leur permettront de sauter les étapes des systèmes et des approches traditionnels.


« Les innombrables applications de drones dans les sociétés civiles des régions isolées et en développement témoignent clairement de cette dynamique », a-t-il déclaré, « et du fait que nul d’entre nous ne peut se permettre de s’en remettre aux anciennes expériences et pratiques, devant un monde et un secteur en évolution aussi rapide. »

 

Ressources pour les rédacteurs


À propos de l’OACI
Institution spécialisée des Nations Unies, l’OACI a été créée en 1944 pour promouvoir le développement sûr et ordonné de l’aviation civile internationale dans le monde. Elle établit les normes et les règles nécessaires à la sécurité, à la sûreté, à l’efficacité et à la capacité de l’aviation ainsi qu’à la protection de l’environnement en aviation, parmi ses nombreuses autres priorités. Elle est en outre l’instrument de la coopération entre ses 192 États membres dans tous les domaines de l’aviation civile.   

 

Site web du 75e anniversaire de l’OACI sur l’aviation du futur

L’OACI et le développement de l’aviation 

L’OACI et les Objectifs de développement durable des Nations Unies    

 

Pour de plus amples informations, contacter :

 

Anthony Philbin
Chef, Communications
aphilbin@icao.int
+1 514-954-8220
+1 438-402-8886 (mobile)
Twitter: @ICAO

 

William Raillant-Clark
Administrateur des communications
wraillantclark@icao.int
+1 514-954-6705
+1 514-409-0705 (mobile)
Twitter: @wraillantclark

LinkedIn: linkedin.com/in/raillantclark/

 

 

Share this page: