Les ministres se réunissent à l’OACI pour étudier la possibilité de fixer des objectifs mondiaux de réduction des émissions de l’aviation internationale en vue de lutter contre les changements climatiques

 

Montréal, le 21 juillet 2022 – Les ministres et les hauts-responsables de 119 pays se sont réunis mardi au siège de l’OACI pour quatre jours de discussions et d’exposés importants sur un nouvel objectif mondial à long terme concernant la réduction des émissions de CO2 de l’aviation internationale.

 

Cet objectif de réduction des émissions devrait être officiellement établi lors de la 41e Assemblée de l’OACI qui se tiendra en septembre, et les États ont demandé au Conseil de l’OACI de les aider au préalable à étudier la faisabilité d’un ensemble de scénarios de réduction des émissions.

 

Ce travail a débouché sur un rapport important du Comité de la protection de l’environnement en aviation de l’OACI portant sur la faisabilité d’un objectif ambitieux à long terme (LTAG) concernant la réduction des émissions de CO2 de l’aviation civile internationale ; il décrit trois scénarios sectoriels intégrés. Le rapport servira de pierre angulaire aux discussions des États cette semaine sur la réduction des émissions de l’aviation et guidera de près les recommandations qu’ils établiront pour l’Assemblée.

 

« Cette rencontre de haut niveau fait sans doute état de notre détermination collective à bâtir un avenir durable pour l’aviation internationale », a souligné M. Salvatore Sciacchitano, Président du Conseil de l’OACI, dans son allocution d’ouverture qui a été suivie du discours liminaire de M. Bertrand Piccard, fondateur et président de la fondation Solar Impulsion.

 

M. Sciacchitano a également invité les États à manifester une forte volonté politique au service de la collaboration interétatique, et entre eux et l’industrie, dans le cadre de l’OACI, et de la réalisation de résultats associés à un nouvel objectif ambitieux à long terme concernant la réduction des émissions de l’aviation.

 

Dans le cadre de la préparation intensive des échanges de haut niveau sur l’environnement devant se tenir cette semaine à Montréal, l’OACI a mené des activités de sensibilisation et de renforcement des capacités dans le domaine de l’environnement avec les États au moyen d’une série d’échanges sur l’aviation mondiale qui se sont tenus courant 2021 et 2022.

 

Cette institution des Nations Unies organise aussi plusieurs rencontres annuelles de bilan sur les innovations en matière environnementale, au cours desquelles des présentations sur les dernières technologies appliquées à l’environnement et les initiatives de recherche sont faites pour aider les pays à mieux réfléchir à la manière dont les solutions proposées peuvent soutenir la décarbonation à long terme du transport aérien international.

 

Le dernier exercice de bilan s’est terminé la veille de la réunion de haut niveau et a été marqué par des remarques inspirantes du Secrétaire général de l’OACI, Juan Carlos Salazar, du PDG de Farnborough International, Gareth Rogers, et de la cofondatrice de la Sustainable Aviation Youth Foundation, Dirsha Bohra.

 

L’OACI a également lancé récemment son programme d’assistance, de renforcement des capacités et de formation « ACT-SAF » sur les carburants d’aviation durables, dans le cadre de ses efforts visant à accroître les partenariats et la coopération dans ce domaine entre les États, l’industrie et les parties prenantes concernées.


Les participants à la Réunion de haut niveau de l’OACI sur la faisabilité d’un objectif ambitieux à long terme concernant la réduction des émissions de CO2 de l’aviation internationale ont élu M. Juan Edghill, Ministre des travaux publics du Guyana, président, et Mmes Aishath Nahula, Ministre des transports et de l’aviation civile des Maldives, et Charity Musila, Représentante suppléante du Kenya auprès de l’OACI, première et deuxième vice-présidentes respectivement.

 

En conclusion de sa déclaration liminaire, M. Sciacchitano a souligné que « le secteur de l’aviation internationale [devait] immédiatement saisir cette occasion d’agir de façon responsable, et qu’un objectif ambitieux à long terme [permettrait] à l’OACI et à ses États membres, ainsi qu’aux acteurs du transport aérien, de contribuer à la solution globale de lutte contre les changements climatiques ».

 

Ressources pour les rédacteurs

 

Réunion de haut niveau sur la faisabilité d’un objectif ambitieux à long terme concernant la réduction des émissions de CO2 de l’aviation civile internationale
Informations détaillées sur l’événement 

 

41e session de l’Assemblée de l’OACI
Informations détaillées sur l’événement

 

 

À propos de l’OACI
Institution spécialisée des Nations Unies, l’OACI a été créée par des gouvernements en 1944 pour appuyer leurs activités diplomatiques dans le domaine du transport aérien international. Depuis lors, les pays ont adopté, dans le cadre de l’Organisation, plus de 12 000 normes et pratiques qui les aident à harmoniser leur réglementation nationale sur la sécurité, la sûreté, l’efficacité et la capacité de l’aviation ainsi que la protection de l’environnement en aviation, et à établir ainsi un réseau véritablement mondial. Les tribunes de l’OACI offrent aussi la possibilité à des groupes du secteur, des organisations non gouvernementales de la société civile et d’autres acteurs du transport aérien officiellement reconnus de faire valoir leurs avis et leurs idées auprès des décideurs publics. 

 

Informations générales : 

communications@icao.int 

Twitter: @ICAO 

 

Personne à contacter pour les médias :

William Raillant-Clark
Administrateur des communications
wraillantclark@icao.int
+1 514-954-6705
+1 514-409-0705 (mobile)
Twitter: @wraillantclark

LinkedIn: linkedin.com/in/raillantclark/

 

 

Share this page: