Les ministres de la région Asie et Pacifique adoptent une déclaration commune sur les priorités régionales en matière de sécurité et d’efficacité de l’aviation

Le marché du transport aérien de la région Asie et Pacifique (APAC) appelé à devenir d’ici 2022 le premier en importance dans le monde, les ministres de l’aviation civile représentant 36 gouvernements se sont rencontrés la semaine dernière à Beijing en vue d’adopter une nouvelle déclaration qui officialise leurs engagements communs vis-à-vis des objectifs hautement prioritaires en matière de sécurité et d’efficacité de l’aviation.

 

Montréal et Beijing, le 5 février 2018 – Le marché du transport aérien de la région Asie et Pacifique (APAC) appelé à devenir d’ici 2022 le premier en importance dans le monde, les ministres de l’aviation civile représentant 36 gouvernements se sont rencontrés la semaine dernière à Beijing en vue d’adopter une nouvelle déclaration qui officialise leurs engagements communs vis-à-vis des objectifs hautement prioritaires en matière de sécurité et d’efficacité de l’aviation.


Réunis à la Conférence ministérielle de 2018 de la région APAC de l’OACI, accueillie par la République populaire de Chine, les hauts fonctionnaires sont convenus de continuer d’avancer ensemble vers des objectifs visant à assurer la supervision de la sécurité, la mise en œuvre des programmes nationaux de sécurité (PNS), la certification des aéroports, la mise en œuvre en temps voulu du Plan de gestion continu du trafic aérien en Asie et Pacifique, le partage de l’information et des meilleures pratiques en matière de services de navigation aérienne, de recherche et de sauvetage.


« Cette nouvelle déclaration consolidera également les ententes et les mesures dont vous conviendrez visant la mise sur pied de services indépendants d’enquêtes sur les accidents, ainsi que l’atteinte de certains objectifs supplémentaires d’importance critique qui consistent à développer le capital humain, et à former et à fidéliser la future génération des professionnels en aviation de la région », a souligné M. Olumuyiwa Benard Aliu, Président du Conseil de l’OACI.


« Dans un sens plus large, cette nouvelle déclaration mérite d’être vue comme une plateforme sans précédent permettant une interaction de haut niveau entre vos États, une démonstration du sérieux de vos engagements en matière de sécurité et d’efficacité à l’égard des passagers et de l’industrie et comme un outil qui permet de favoriser des relations durables dans les domaines de la coopération et de l’assistance technique tant au niveau bilatéral que multilatéral ».


Mme Fang Liu, Secrétaire générale de l’OACI, a fait observer que « La région Asie et Pacifique est certes considérée comme une région extrêmement prometteuse offrant un grand potentiel, toutefois de nombreuses autorités locales s’y heurtent parfois à de graves difficultés. On constate notamment que nonobstant la croissance rapide du trafic, du nombre d’exploitants et du parc aérien que connaît votre région, les ressources et les moyens dont disposent vos autorités de réglementation n’augmentent pas toujours dans les mêmes proportions ».


Le Bureau régional de Bangkok de l’OACI se mobilise dans le contexte de la campagne Aucun pays laissé de côté lancée par l’institution de l’ONU spécialisée en aviation, afin de mettre en œuvre une série de projets régionaux d’assistance et de renforcement des capacités. Parmi les récentes réussites de ses équipes d’action mixtes, on peut citer le fait que cinq États ont dépassé le niveau actuel de conformité en supervision de la sécurité visé par le Plan pour la sécurité de l’aviation dans le monde de l’OACI.


« Ceci nous rappelle un des messages clés que l’OACI fait passer à travers le monde, à savoir que le niveau de conformité des États aux normes de l’OACI détermine directement leur capacité de profiter des avantages indéniables que le transport aérien apporte sur le plan socio-économique », a souligné Mme Liu.


La Conférence ministérielle de Beijing a été la première manifestation à un niveau aussi élevé qui s’est tenue dans la région APAC de l’OACI depuis un certain temps. Cette rencontre historique a réuni non seulement des responsables de très haut rang de la sphère gouvernementale et de l’aviation des États membres de la région Asie et Pacifique de l’OACI, mais également un certain nombre de représentants du Conseil de l’OACI et de dirigeants et hauts fonctionnaires d’organismes internationaux d’aviation.


D’après les dernières statistiques de l’OACI, en 2017, la région dans son ensemble a connu une croissance très solide de trafic aérien international qui s’élève à 9,6 pour cent de passagers-kilomètres payants (PKP). Elle représente toujours le deuxième marché international en importance, avec 29 pour cent du marché mondial. Le secteur du transport aérien y génère plus de trente millions d’emplois et pèse plus de 630 milliards de dollars dans le PIB régional.

 

 

Ressources pour les rédacteurs


À propos de l’OACI
Institution spécialisée des Nations Unies, l’OACI a été créée en 1944 pour promouvoir le développement sûr et ordonné de l’aviation civile internationale dans le monde. Elle établit les normes et les règles nécessaires à la sécurité, à la sûreté, à l’efficacité et à la capacité de l’aviation ainsi qu’à la protection de l’environnement en aviation, parmi ses nombreuses autres priorités. Elle est en outre l’instrument de la coopération entre ses 192 États membres dans tous les domaines de l’aviation civile.


Rapport sur les retombées positives de l’aviation
L’OACI et le développement de l'aviation
L’OACI et les Objectifs de développement durable de l’ONU
Campagne « Aucun pays laissé de côté » de l’OACI

  

 

Pour de plus amples informations, contacter :

 

Anthony Philbin
Chef, Communications
aphilbin@icao.int
+1 514-954-8220
+1 438-402-8886 (mobile)
Twitter: @ICAO

 

William Raillant-Clark
Administrateur des communications
wraillantclark@icao.int
+1 514-954-6705
+1 514-409-0705 (mobile)
Twitter: @wraillantclark

LinkedIn: linkedin.com/in/raillantclark/

 

 

Share this page: